La République de l’Équateur est située en Amérique du Sud, délimitée par la Colombie au nord et le Pérou au sud. Elle possède quatre régions parfaitement distinctes par leurs natures, climats, et géographies : les Galápagos, la Côte Pacifique, les Andes et l’Amazonie, et c’est pourquoi nous le nommons le pays des Quatre Mondes.

L’Équateur, initialement nommé Audience Royale de Quito, faisait partie de la Grande-Grenade avec le Venezuela et la Colombie. Son nom fut adopté officiellement dans la Première constitution décrétée le 14 Aout 1830, quelques temps après la dissolution de la Grande-Grenade.

Comme précurseur, un des faits historiques qui a influencé le choix du nom du pays  fut les répandus textes de l’œuvre « Nouvelles Secrètes D’Amérique » publiée par Antonio de Ulloa et Jorge Juan, membres de la Mission Géodésique française, à laquelle participaient également les savants La Condamine, Bouger, Godin,  et Seniergues, qui sont venus sur le territoire en 1736 afin d’étudier et de mesurer l’arc méridien terrestre, et qui dans l’œuvre citée plus haut, se sont référés à cette zone comme « La terre de l’Équateur », tacitement omettant de mentionner le nom qui jusqu’à lors lui était donné : l’Audience Royale de Quito.

Le nom de l’Équateur pour autant provient du fait que cette partie du monde est traversée par la ligne équatoriale imaginaire qui divise la planète en deux parties égales, appelées hémisphère nord et hémisphère sud.

L’Équateur, qui vient du latin aequator (celui qui égale), marque la moitié du monde, et son existence a historiquement produit de nombreuses confusions quant à son origine, sa localisation et son identité.  Ces problèmes ont été surmontés au fil des années. L’Équateur écrit désormais son histoire avec son propre nom, sa présence, son identité, son influence, sa culture, son tourisme, sa politique, avec une population entrepreneuse largement reconnue dans le monde entier.

La latitude de l’Équateur est 0. Le soleil est haut à midi pendant la période de l'équinoxe. L’Equateur a une luminosité élevée, cependant, grâce à sa nature généreuse ce n’est pas un pays précisément tropical. L'Amazonie est chaude, humide et pluvieux; les Andes connaissent des températures froides, en raison de leurs différents étages écologiques, dus à la hauteur des montagnes aux températures glacières jusqu’à atteindre les villes, les vallées et les plateaux aux climats plus doux ; la Côte Pacifique est tropicale, de même que les Galápagos, sauf pour ces dernières leurs parties hautes qui sont relativement froides (environ 10 degrés Celsius).

L’Équateur, pour sa configuration géographique et sa localisation, n’a pas de saison clairement définie comme dans les autres endroits au monde. En général, pour une grande partie du territoire on peut parler d’un climat printanier tout au long de l’année. Les températures se situent entre X°C et X°C. La biodiversité des températures et hauteurs font de ce pays un des plus diversifiés au monde. Sa luminosité contribue à la production de la plus vaste variété de fleurs d’intenses couleurs et leurs croissances et développements s’effectuent dans des cycles très courts, et c’est pour cela que la fleur équatorienne est l’une des plus recherchée au monde.

Au nord de Quito, à 15 kilomètres, dans la paroisse de San Antonio, s’élève la Mitad del Mundo, la Moitié du Monde, où sont représentés graphiquement les parallèles ; les visiteurs peuvent au même instant être à la fois dans l’hémisphère sud et dans l’hémisphère nord. Une des choses qui nous surprennent lors de la visite et qu’il n’y aucune ombre, dû à la verticalité des rayons solaires.
La pression atmosphérique en Équateur est plus faible, car la densité de l’air varie en fonction de l’altitude des terres. C’est pour cela qu’il existe la croyance non scientifiquement démontrée de que sur la moitié du monde les corps pèsent plus légers ; la vérité est que la densité de la pression atmosphérique influe directement sur la gravité des corps et de la masse en général.

Ces aspects constituent un attrait spécial pour le touriste qui visite l’Équateur. Un parcours obligé consiste à se rendre au monument et à la ville Mital del Mundo, entre les curiosités qu’on peut y observer et qui soutiennent les théories qui viennent d’être abordées, il y a les expériences auxquels le visiteur peut prendre part, par exemple, en se pesant sur une balance sur la ligne, il verra qu’il pèse plus léger, mais cela ne signifie pas qu’il a « perdu du poids », bien que cela n’empêche pas de rester une agréable illusion. De même, il y a l’expérience de faire tenir verticalement certains produits sur la ligne, comme par exemple un œuf, sans que la gravité ne les force à tomber d’un côté ou de l’autre.

L’Équateur, le pays des quatre mondes, le tout dans un même et unique lieu, à quelques heures et à très petites distantes connaît tous les climats, la faune et la flore est extrêmement variée.   Un pays moderne avec à disposition les services et possibilités que le touriste le plus exigent demande, ce à quoi s’accompagne sa grande richesse culturelle et historique. La préservation est une politique ancrée dans son peuple et les politiques de l’Etat, fait reconnu et chaque fois plus diffusé grâce notamment aux différents prix que d’année en d’année le pays se voit décerné ; et fondamentalement grâce à la gestion qu’effectuent les autorités du secteur, les moyens spécifiques et les entreprises du tourisme qui présentent cette destination aux touristes.

Share this post

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn