Déjà à l’époque Inca, les Andes possédaient de beaux chemins serpentant entre des lagunes, des hautes terres désertiques, des névés et autres. Aujourd’hui encore, on peut emprunter ces vieux chemins et en tracer de nouveaux, peu explorés, qui réservent de nombreuses surprises au fil des kilomètres.


Randonnée du Condor.- On part de la réserve naturelle Antisana pour admirer durant tout le trajet divers paliers climatiques, les volcans, les forêts, les plaines et autres. Un effort où chaque pas en vaut la peine. Non loin de Quito. Difficulté: élevée. Époque recommandée: de juin à septembre.


Chemin de l’Inca.- Également dénommé Qhapaq Ñan, cette route, l’une des plus populaires de l’Équateur, va de la lagune de Culebrillas, située à 4.000 mètres d’altitude, aux ruines incas d’Ingapirca, au sud du pays, en assez bon état de conservation. Difficulté: moyenneélevée. Époque: avril-décembre.


Cochasquí - Mojanda.- Le parcours commence dans le parc archéologique Cochasqui où se trouvent les ruines d’un ancien observatoire astronomique précolombien, et continue vers le nord jusqu’aux belles lagunes de Mojanda. Difficulté: moyenne. Époque: toute l’année.

Info: Sur la côte de l’Équateur vouz pouvez également effectuer des activités de trekking. Les sites recommandés comprennent: Cerro Blanco, Dos Mangas, Manglares Churute (Naranjal, province de Guayas).

Share this post

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn